L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 09:21
 
la-vie-les-.habits1.jpg

La vie les vieux habits
solitude une averse un orage marche à l'ombre
avant de trouver mesure
le corps
espace étroit
 
Un accroc par-ci une déchirure par-là
tout se remplace si vite
un jour on sait traduire ce qui traine dans les poches
ces quelques verbes


Soin
la bonne taille

Ouverture sur la peau
les tissus ont souffert de temps de malentendus

C'est comment l'intérieur?

Pour se perdre !

Puis la paresse
ou l'heure
on aime le coton et les toiles sans apprêt
moins envie de convaincre c'est si beau de sentir
le vent qui s'engouffre dans une chemise écartelée comme une voile


La vie les vieux habits cela s'use lentement
et devient transparent
mais si doux au toucher

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Chemins de solitude
commenter cet article

commentaires

NicoleA 26/09/2008 15:44

Douceur et poésie ... des mots de fée ... j'ai encore dans mes placards des habits de maman reliques qui conjurent l'absence . mais ils ne sentent plus si bon son parfum ...

Russalka 27/09/2008 14:28


Merfci Nicole, c'est un vieux poème, dans ses vieux habits lui aussi (sourire)
heureuse que tu aies ces souvenirs là dans elsquels te resourcer.


Valentine :0056: 24/09/2008 21:18

C'est quoi, ces "voyages en poésie" que tu mets en lien ?... En tous cas, c'est un poème plein de nostalgie que tu nous offres, rempli de "tant" de "temps" passé, et les poches pleines de mots endormis...

Russalka 25/09/2008 10:28


Cétait un poème sauvé sur les pages cache de Google, donc il y restait des liens vers mon ancien site que je n'avais pas pris le temps d'enlever
tu as raison, je vais y remédier ;o)
bisous


lionel 24/09/2008 16:48

Je trouve votre blog génial! :0008: je m suis inscrit à votre communauté que je trouve génial, moi-même j'écris des poèmes et quelques citations! AmitiéLionel

Russalka 25/09/2008 10:29


merci Lionel, alors bonne route dans cette communauté et bon blog!


Babou* 23/09/2008 23:52

Ah j'adore les vieux habits... ils respirent les souvenirs en portent encore le parfum et sont tout doux.... j'ai dans une malle un pyjama de mon papa celui qu'il porta en dernier, un grand pull à mon grand père que certains soirs j'enfile pour conjurer mes peurs... usés de leur vie en commun ils sont pour moi leur survivance. Dans un texte tu as exhalés toute l'aura des vieux habits...Sourire pour ce moment partagé

Russalka 24/09/2008 11:35


TU vois, toi aussi (sourire)
Cela me touche beaucoup ce dont tu témoignes. De mon père il me reste un pauvre mouchoir à carreaux, et de mon grand-père une photo. 
Mais ce sont supports à souvenirs inépuisables et inépuisés. En fait je n'accorde aucune importance aux vêtements et suis à l'ongueur d'année habillée en noir et blanc, escarpins noirs ou tongs
blanches selon la saison, caleçon noir ou blanc, tee-shirt ou pull noir ou blanc le tout juste éclairé de quelque joli foulard s'il fait frais ;o)) mon budget fringues est très limité et cela me va
;o)
Bisous babou et à demain, là je repars en cuisine.


Merlin le zeteticien 23/09/2008 22:52

Je ne peux pas m'empêcher de penser au merveilleux conte d'Andersen (tu sais que je suis un fan de ce cousin Danois) "Les habits neufs de l'empereur :






Mais bien sûr, je suis comme toi, j'adore mes vieilles fringues qui me collent à la peau et je déteste être endimanché.J'imagine déjà le conte "Les veiux habits de l'empereur", un peu sur le modèle "Le roi et l'oiseau". Un conte estataire en quelque sorte !Très bien vu ton poème. Soudain, je pense à Saint Martin... qui partageait sa pèlerine avec les pauvres. T'as vu hein l'Abbé Pierre !

Russalka 24/09/2008 11:31


J'adore ces contes, celui qui me faisait pleurer enfant était bien sûr celui de la petite Sirène... J'ai écouté celi que tu 'm'as offert avec délice, en cuisinant
tranquillement ce matin tôt, et n'ai pu m'empêcher de penser à Sarko, sa vanité,
ses montres graves et vulgaires.
Il lui faudrait de petits tailleurs
pour l'habiller pour quelques hivers...
Et puis, le Roi et l'oiseau, merveilleux conte merveilleux dessin animé
comme nous sommes tout à fait capables d'en créer loin des grandes usines à images.
Et puis cette référence à Saint Martin... Quand j'étais gosse, au cours de catéchisme, j'avais été émue par ce personnage au point de me mettre à pleurer, c'est bête, non?
merci en tous cas à toi aussi de ce cadeau et des liens qu'il dénoue pour uvrir la mémoire.
Bisous!


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook