L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 08:13







Après bien des haltes dans le moindre hameau
où se trouve toujours quelque merveille
nous posons nos bagages à
   Saint Étienne de Baigorry,
un petit village pour lequel nous avions eu un coup de coeur
trente ans plus tôt.

Il fait si mauvais temps
que nous nous demandons si nous avons bien fait de venir
dans cette région réputée pour ses précipitations...


Qu' importe, nous sommes deux sous le parapluie
et puis l'église de Saint Etienne est si belle, si typiquement basque
avec ses trois étages de galeries boisées.

Au pays basque, la religion  a conservé de lointains liens avec le paganisme:
Les femmes ont le privilège d'être en contact avec la naissance et la mort,
elles assistent donc à l'office au rez-de-chaussée,
au plus près des forces de la Terre,
hôtesse et gardienne des corps et des âmes.






Le lendemain, nous prenons la route vers la vallée de Lescun et les aiguilles d'Ansabère,
à la frontière de l'Espagne.


Une délicieuse église romane au très curieux clocher interrompt notre voyage,
à
   L'Hôpital Saint-Blaise.

Nous découvrirons au cours d'une visite guidée les origines Navarraises,
Byzantines, Espagnoles et Mauresques de ce monument
classé au patrimoine mondial de l'Unesco.






Nous rapprochant du lieu mythique, le soleil s'étiole peu à peu.
Nous laissons la voiture assez loin et marchons dans la certitude
que la journée sera belle, comme nous les aimons
faite de cieux variables et vents un peu piquants.

Une première halte pour déjeuner au bord du ruisseau
en contemplant notre  à venir...
J'ai le sentiment de me trouver au bord de la
naissance du monde .
Cela fait presque mal de se trouver loin de toute inscription.





Lentement, aidés d'un bâton, nous montons vers le premier plateau.
L'ascension est censée durer une heure jusqu'à ce premier niveau,
et une demi-heure de plus pour atteindre les cabanes d'Ansabère
mais je ne suis pas une montagnarde aguerrie 
il me faudra le double de ce temps pour rejoindre les cabanes
temps
au cours duquel je bénis la faim photographique de Michel
qui me permet des haltes bienvenues.

Nous découvrirons au retour qu'existe un chemin tout à fait carossable
qu'empruntent en voiture les " randonneurs" afin de rejoindre le premier plateau !!
Quelle honte!

Le chemin pour piétons est à la fois raide et sinueux, rempli d'obstacles,
parmi lesquels des  cailloux très malicieux... 
Au point que nous le quittons souvent pour l'herbe
et la contemplation du panorama:






                              
                             Bien sûr, à cette altitude ( environ 1200 mètres) 

les fleurs sauvages poussent encore sans se poser de questions.
Ce ne sont que tapis de pensées, molène floconneuse, paquerettes, pimprenelles,
cirses laineux, saxifrages et j'en passe

et de biens jolis chardons:





Au milieu des cailloux, sur une terre qui semble très pauvre

des centaines, des milliers d'iris sauvages




Avec tristesse nous regardons descendre des randonneurs,
leurs bras lourds de ces fleurs qui en ce lieu sont certes abondantes
mais ne réclament pas d'être décimées...







Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Belles photos de Michel
commenter cet article

commentaires

Merlin le zeteticien 25/08/2008 12:12

Ce n'était pas pour MES élèves Viviane. C'était pour tous les enfants de la Manche : j'étions alors bateleur et saltimbanque en mini-château en guise de tréteaux. (°!*) Je ne sais pas où est le texte mais j'ai encore l'histoire en tête. Elle était très belle, métaphorique et donnait à rêver je crois.(Je vais essayer de la réécrire un jour peut-être...) Il y avait eu la nécessité de créer des décors un peu comme ceux que tu évoques ici. De vieux souvenirs déjà !

Russalka 25/08/2008 16:47


Oh que j'aurais adoré être petite dans la Manche
et regarder mon Magicien
tirer les ficelles du dimanche
au milieu d'un château ancien

J'aurais empli tout mon regard
des beaux décors peints sur la mer
les bateaux dans les abers
les maisons caressant le port

Et dans ta barbe d'Enchanteur
j'aurais piqué quelques chardons
sans leur piquants juste les fleurs

Puis sur un tout petit ânon
rêvant à toutes ces histoires
j'aurais marché jusques au soir
...

J'espère que tu vas retrouver ta pièce de théatre, j'adore  les marionnettes, j'avais mis en scène moitié marionnettes, moitié théatre Pierre et le loup.
Bisous


Merlin le zeteticien 24/08/2008 22:28

Scabieuse m'a toujours fait penser à scabreuse et chardon à charbon. Chez moi d'ailleurs on dit "cardrons" mais bon c'est un peu comme des artichauts en plus piquants. Alors, pourquoi les ânes aiment les chardons ? J'avais conçu un spectacle de marionnettes jadis sur ce sujet.Il est vrai que — comme le dit le proverbe — "Même en mangeant de l'avoine, l'âne rêve de chardons..."Quelles jolies fleurs en tout cas ! Et puis la scabieuse ne nous sauvait-elle pas de la gale ? Et tout cela dans des paysages magnifiques ! Vive la nature !

Russalka 25/08/2008 11:37


Et pourtant je ne connais de fleur plus sincère
plus douce et féminine
c'est la moins vulgaire des fleurs qui soit.
Il y en avait des champs entiers dans la montagne... Pour ce qui est des chardons, ce sont les plus beaux que j'aie jamais vus. Mais si tu nous racontais ce spectacle de marionnette? je suis
certaine que le texte est encore dans ton grenier et qu'il était conçu pour divertir et... faire découvrir mille choses à tes élèves.
Je ne connais pas trop les vertus de la scabieuse, si ce n'est celle de me conduire à m'asseoir au bord des routes... et les regarder danser gracieusement. Bisous Merlin des Plantes


Hélène2.3 24/08/2008 13:31

Merci pour cette belle balade qui m'a rappelé de bien bons (mais hélas bien lointains) souvenirs.

Russalka 25/08/2008 11:31


La balade n'est pas terminée, je crois qu'il reste encore deux épisodes, que je distillerai dans les prochains jours
merci en tous cas de la remembrance


Babou* 24/08/2008 12:53

J'adore vraiment cette randonnée à lire et à regarder c'est simplement magnifique. Un duo de choc.Mon frère vient de s'installer dans cette belle région et il me tarde de trouver le temps pour aller la visiter... Superbe Viviane Bisous Babou*

Russalka 25/08/2008 11:30


Nous avions pensé un temps nous installer là-bas car il est vrai que la pluie autorise
comme en irlande
des floraisons extraoirdinaires
et puis proximité de la mer et de la montagne
le jackpot ;o))
Contente que tu aies apprécié et je translets au co-équipier (sourire)
bisous Fille de l'étoile


Valentine :0056: 24/08/2008 12:17

Comme c'est beau encore, et que de rêve, malgré le temps médiocre ! Loin d'attrister le paysage il s'y accorde dans la douceur.

Russalka 25/08/2008 11:28


Quelle lectrice tu fais, c'est tout à fait cela
point de tristesse
mais une grande harmonie des couleurs et des ambiances
mille merci Valentine


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook