L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 08:59


Between
ça liche les lèvres accroché aux papilles
mot lichen
on voudrait continuer de tirer sur la bouche clamper un sourire sur Be
tw résiste
lippes musclées vers l'avant goulues affamées
il y avait là sans doute un baiser en promesse
il se grime en morsure
un forceps please et vite pour accoucher du ee
dents serrées les unes contre les autres le souffle s'expulse presque sifflé
le n stoppe tout élan on se couperait presque la langue
un masque une moue une ébauche un rictus


Between
au bord d’un puits sans cul pour bloquer les caresses ou les chutes
douceur de la margelle raideur de cette nuit enfoncée dans la terre comme un sexe évidé
une sorte de  plaisir remonte les parois flanquées d’odeurs humides et sauvages
une fraicheur aqueuse vient gifler le visage
enrobe le front lifte la peau
lifter monter descendre monter descendre
coincée en soi où se poser ?
entre le bout des lèvres avides d'un mouillage et l’occiput qui rechigne
il aime le sec

Between
entre deux
lien
entre le oui le non
le dit le tu
repoussé tenu
ténue fragile frontière transparentre deux errances de
l'être enfantine
celle qui croit qu'il n'y a pas d'hier soir et peur le lacher-prise
suspendue
between
tomber ou vivre


Between
le mot de la fin si on se décidait à much more sagesse
much mort
sage esse
est-on prête à laisser son corps pendre
une partie du moins
celle qui vous tire chaque fois plus vers le côté sombre du moi et souille les chemins les plus vierges
est-on prête à laisser son corps pendre au porte-exaltation
est-on prêt à mourir une partie de soi
pour voir enfin le jour dans sa simplicité?

S’amarrer au silence de ses doigts de ses crocs de sa peau
s’amarrer et tenir
tiensbon tiensbon tiensbon tiensbon dis merci au silence il va chasser tes ombres petite fille et t'en donner une autre toute neuve une ombre grandie si tu t'y tiensbontiensbontiensbon
la nuit est partout autour du puits sans fond
mais c'est une autre nuit
découpée d’autres pentes autres inclinaisons que celles qui vous jettent
aux abîmes
pour un rien
c'est beau la nuit si on la prend telle qu’elle est
si on cesse de lui reprocher d’être nuit

Se mettre à nu
dépouillée de la veille
dépouillée de demain
se mettre à nu sortir
du cercle vicieux de l’amer
fuir la
margelle

autour l’espace éclaboussé
des
rousseurs de soleil

Se mettre à nu attendre
patience patience mieux
laisser le temps couler effacer les stigmates d'orages
laisser le temps couler
que le corps et l'âme toute prononcent ensemble sans se dédire les serments jusqu'alors chuintés du bout des lèvres



Attendre
between
be twin
hâte tendre



© RSSLK  
 

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Botanique de l'étymologie
commenter cet article

commentaires

agnès 27/07/2007 11:51

Non, non, belle naïade, je ne suis pas adorable ! Je suis lucide et juste ;-))))

Je t'embrasse !

Russalka 27/07/2007 17:05

Si si, je récidive, ma chère amie Poète, c'est adorable... Bisous très fort aussi!(je rentre du jardin où j'ai travaillé à terminer de nettoyer arracher, sarcler etc etc... que calor senora... pero que calor!!!)

adeline 26/07/2007 23:15

je crois Viviane que vous jonglez avec les mots, les sons , comme un virtuose de la musique
je reviendrai lire d'autres poèmes

Russalka 27/07/2007 09:26

Merci Adeline, j'aime bien en effet jouer avec les mots, un peu enfant quelque partet cela me touche beaucoup que vous ayez envie de revenir partager ces jeux

lutin 26/07/2007 20:49

et j'emmène dans mes livres de vacances

"se mettre à nu
dépouillée de la veille
dépouillée de demain
se mettre à nu sortir
du cercle vicieux de l’amer
fuir la
margelle"

pour en revenir neuve

Russalka 27/07/2007 09:25

Tu as choisi la partie du poème que je préfèreet cela m'est doux d'imaginer qu'il part en voyageles mots ont besoin de sortir de leur paysageque puis-je te souhaiter? de rencontrer ce qui régénère de ses miels et ses vents salésde ses couleurs et siestes douces, Merci Lutin

clémentine 26/07/2007 19:56

ça ne veut pas dire jumeaux aussi ?
clémentine

Russalka 27/07/2007 09:20

Bien sûr, j'ai joué sur les sonorités...

agnès 26/07/2007 16:52

Ah, enfin ! J'essaie depuis hier de laisser un message : la page ne s'ouvrait pas !

Toujours très impressionnée par la fertilité et la richesse de ton inspiration, chère Viviane. Quelle plume !

Bises !

Russalka 27/07/2007 09:15

Tu es adorable Agnès, tu sais l'inspiration cela va et vient, en ce moment j'en ai davantage pour tailler mes rosiers et tondre le gazon que pour écrire (sourire) et cela aussi est poésie vécuesi la page ne s'ouvrait pas ce n'est pas de ta faute, il y a mille soucis pour plein de personnes sur la plateforme, les serveurs aussi sont en vacance bisous

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook