L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 15:44

Passantes du froid bleu, vos mains

    en sang, d'amour
        Ô comme votre dos était lourd
des preuves portées au jour.

Vos ombres poussaient entre les arbres
            et nous de jouer
    dans nos pas de décembre
avec les taches qui penchent.

           Si parfois nous ramassions des fruits
    sous le cri noir des branches,
                        riant de ce qui succombait
et roulait sans jardin, dans la terre
notre chemin tout fait ne croisait pas vos nuits.

Passantes du froid bleu,
            je vous ai vues jeter la pierre
    d’un signe,
d'or , dans le détour des bruits
     et seule,
où es-tu passé, Amour ?
        espéré l’étincelle glissant
le long de nos fatigues, un nid de souffles chauds
     nos lèvres
recueillies









Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans voyages de l'âme
commenter cet article

commentaires

Valentine :0056: 24/01/2012 21:49


Incroyable tout ce que j'ai manqué ces jours-ci - et surtout que tu n'as pas "déclaré" avoir publié ! Mais ce poème me rappelle quelques souvenirs... On
reste en admiration devant un tel texte, que l'on ne comprend pas vraiment, mais qui évoque des images, des ressentis, et finalement se pose comme un tableau, un beau tableau en gris et bleu avec
des enfants, des arbres, et des femmes qui passent un peu courbées.

Russalka 25/01/2012 09:40



 


Oui, des gitanes dans la forêt voisine ;o)) Mille merci de ta lecture enthousiaste! cela fait vraiment du
bien.



Nanou 20/12/2007 20:27

Très beau texte, ma Russalka, j'en profite pour te souhaiter de très joyeuses fêtes de fin d'année.Nanou

Russalka 21/12/2007 15:30

Merci Nanouchka, c'est adorable, reçois à ton tour tous mes voeux.

agnès 18/12/2007 12:39

" Si parfois nous ramassions des fruits    sous le cri noir des branches,                        riant de ce qui succombaitet roulait sans jardin, dans la terrenotre chemin tout fait ne croisait pas vos nuits."Un petit extrait aimé dans ce texte qui m'a touchée... Viviane, fée ;-)Je t'envoie un mail, j'ai du chagrin.Bises !

Russalka 19/12/2007 09:02

Puisse mon courrier t'être parvenu et avoir apporté un peu de réconfort, mille baisers Agnès.

le bateleur 18/12/2007 12:03

rien n'est plus doux que le passageet celuilent, secret, violent (?)de tes passantespossède un pouvoir évocateur qui doit beaucoup aux couleurs et odeurs mêléesde ta palette.

Russalka 19/12/2007 09:02

merci de ce gentil commentaire, Luc, ouinous ne faisons que passer...puissions nous le garder au coeur

Marianne 17/12/2007 22:06

l'impression d'un tableau hivernal jouxtaposant la vie joueyse et la froide mortTrès bonne soirée.

Russalka 19/12/2007 09:01

C'est tout à fait ce que je voulais rendre, Marianne, merci de l'avoir ainsi goûtébonne journée à toi aussi;

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook