L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 17:51


Ces dernières semaines m'ont été un peu... rudes du point de vue emploi du temps.
Outre une connexion internet à chaque fois plus chaotique. Je profite donc de ce qu'elle semble stable depuis une petite heure pour vous poster quelques chansons et poèmes écrits dans nos belles langues de France.

Cela me permet de retrouver un peu le courage de faire des recherches sur la langue picarde, mais sans connexion internet et sans accès à des bibliothèques, bien difficile.


Honneur au Normand ( avec mes remerciements à Aimela) et à une chanson d'Alphonse Allais

J'i rêvaé de Thor    Alphonse Allais
 
 
J’aperchévouns lé donjoun
Qui sé démuche dé la breune.
Mes houmes halent sus l’s avirouns
Jusqu’oû pyid des deunes.
J’i rêvaé de Thor, reide  enragi.
Gimaez, fémes, j’allouns touot ravagi !
Nous esnéques sount à basse iâo,
Halaez les batiâos oû sé !
Derryire mei, touos à l’assâot !
Assâotouns le châté !
J’allouns tuaer, touot machacraer !
Chauntouns, les Viquins, chauntouns !
En avaunt, pouor nous freulaer !
Brésillouns ! Tuouns !
Mei, Lodbrog, jé vyins du Nord.
Mes houmes, des loups qu’ount paé poue !
écoutaez nous caunts de mort.
J’allouns vous tuaer touos !
 
Mini-lexique :
Assâotouns = assaillons / gimaez = pleurez.

Paroles : Alphonse Allain - Musique : Daniel Bourdelès
Extrait du CD "Les ouées de Pirou" © 2004
 
Le normand toujours que je vous encourage à aller lire chez Jean-Pierre avec de beaux poèmes de Côtis-Capel


Un poème en Occitan du Languedoc

Sèm en patz e nos cal faire guèrra
Anam partir a miejanuèit
Totara darrièr la barrièra
Nos traparem a dètz o uèit...

Sabèm plan que sus d´autras rotas
Marcham los del Minerbés
Carcassés e Corbièras totas :
Sèm los comandos de la nuèit.

Lengadòc, se los que trabalhan
Un jorn se prenon per la man
De segur que dins la borrasca
Quicòm de tot nòu lusirà...

En atendent, sus d´autras rotas
Marchan los del Menerbés
Carcassés e Corbièra tota
Sèm los comandos de la nuèit



Une chanson Picarde avec mes remerciements à
Valentine

  La Chanson de la Cafetière:

Diminch' dernier, pour mique fête,
J'ai fait eun' cinchon sul' caf'tière ;
Je n'diros point qu'elle est bien faite,
Mais j'dis qu'elle a produit d'l'effet...!"

(...)
 "Nous devrot'ben, par amus'mint,
Nous offrir eun' tiot' tasse d'café.
Pendant qu'nos homm's buvrot'nt del' bière,
(...)
Tout à not' tour un s'régalrote
Un buvar nos caf'tières,
Un buvar nos caf'tières !"


Un autre ami est Picard, allez lire
Diaphane, ses mots et ses images


Une chanson Basque

Izarren hautsa egun batean bilakatu zen bizigai,
hauts hartatikan uste gabean noizpait giñaden gu ernai.
Eta horrela bizitzen gera sortuz ta sortuz gure aukera
atsedenik hartu gabe: lana eginaz goaz aurrera
kate horretan denok batera gogorki loturik gaude.

Gizonak ba du inguru latz bat menperatzeko premia,
burruka hortan bizi da eta hori du bere egia.
Ekin ta ekin bilatzen ditu, saiatze hortan ezin gelditu,
jakintza eta argia; bide ilunak nekez aurkitu
lege berriak noizpait erditu, hortan jokatuz bizia.





Provencal

Parla mi, conta mi de que soscas grand-paire.
Conta mi, parla mi de ton país. »
E lo grand-paire canturleja son conte,
L’enfant dins sos braces s’es tot acroconit.

Per trobar mon pais, cerca pas dins las cartas.
Lo camin per i anar, es pas marcat
E per frontièra i a pas que la musica
D’una lenga vièlha que se vòl pas calar.

Mon vilatge es aquí, a la cima del causse.
Lo solelh de juilhet caufa l’adrech.
Per la devesa, i a lo tropèl que paissa.
A l’ombra del fraisse, lo pastre es assetat.

Mon ostal es aquí, bastit de gròssas peiras.
Un clapàs que ten cal, val mai qu’un nis .
Lo fuòc de lenha, dins lo canton, esclaira
Enfant e grand-paire que se son endormits


Breton


Kan bale an ARB

Poent eo stagan Bretoned gant stourn meur ar vro
Poent eo skuban an oaled kempenn an erv
Un deiz e vo sklaer an amzer war hentoù don ar brezel kuzh
Un deiz e vo lorc'hus ha taer distro Arzhur war ur marc'h ruz
Poent eo skuban an oaled kempenn an erv
Poent eo stagan Bretoned gant stourn meur ar vro.

Ret'vo dastum Bretoned toc'hed ar brezel
Eost du ar re vo daonet eo trec'h Breizh-Izel
Bugaligoù ha tud kalet a raio bec'h da chaseal
Da voutan 'maez ar C'halloued da reizhan hent da vout feal
Eost du ar re vo daonet eo trec'h Breizh-Izel
Ret'vo dastum Bretoned toc'hed ar brezel.

An deiz a zo ker kuhset war hent an distro
Fenoz e vo kutuilhet enor er rann-vro
Kerkent dihun, kerkent dispak ha bec'h da loch an enebour
N'eus forzh penaos, n'eus forzh perak e redo nerzh 'vel red an dour
Fenoz e vo kutuilhet enor er rann-vro
An deiz a zo ker kuhset war hent an distro

Dinec'h ha krenn Bretoned 'vo tenn ar stourner
En noz'tarzho kastellioù gweleoù ar gwasker
Na kriz e vo heol an argad d'ar vourc'hizien ha d'an treitour
Na kaer e vo lurc'h an tantad da galon Vreizh, d'he argadour
En noz'tarzho kastellioù gweleoù ar gwasker
Dinec'h ha krenn Bretoned 'vo tenn ar stourner.



Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Botanique de l'étymologie
commenter cet article

commentaires

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook