L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 09:10





dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1543578952/respiration.mp3&



C'est par la porte étroite du manque
l'auberge basse du mauvais sommeil
souvent frôlant la chute
que nous éprouvions l'autre rive.


Et comment vivre encore
sachant mais de si pâle
ce qui avait gorgé le fruit offert à notre soif
évaporé sa chair sans bruit infiniment
le rendant à la terre avec légèreté ?

Nous-mêmes en ces moments
d'un pas l'autre
nous nous sentions si transparents

Respirions-nous enfin le monde
ses vérités sans poids que retient seul un corps ouvert à sa fatigue

ou étions nous déjà
à des bleus de la vie?






 

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

Binh An 10/12/2011 11:45


L’autre rive,
A des bleus de la vie,
L’autre vie,
A des bleus de cette porte,
Que m’importe,
Dans cette auberge,
Je respire le monde,
Sans faire de bruit.

Russalka 13/12/2011 10:09



 


C'est adorable Binh An, respirer ce monde, n'est-ce pas le mieux que nous ayons à faire?



Renard 13/09/2009 13:32

Ses vérités sans poids qu'on retient lorsqu'on est tellement fatigué...J'aime cette phrase dans laquelle je me retrouve, comme certains qui autrefois (maintenant aussi certainement, mais on ne le sait pas) avaient besoin de substances illicites pour créer, je pense que lorsque lorsque nous sommes dans un état second du à la fatigue, ou au manque de sommeil, ou à la maladie, nos créations s'en ressentent souvent en mieux... (ex: ce sont les textes que j'ai écrits la nuit qui plaisent le plus aux lecteurs j'ai l'impression)... mais bon, ce n'est pas possible en permanence..Passe un bon dimanche et bises à toi Russalka 

Russalka 15/09/2009 19:55


Souvent cet état altéré de la conscience - dont tu parles - déverrouillent nos censures, ouvrent nos huis cachés
je le ressens aussi à une certaine ivresse de la bonne fatigue
merci en tous cas du témoignage humain et qui partage


Valentine 13/09/2009 10:27

Texte magnifique, féerie des mots, brume et flou, on est perdu dans les double sens...

Russalka 15/09/2009 19:58


C'est un peu cela, le passage sur l'autre rive
celle du sommeil
de la mort
de la naissance à la connaissance
merci de ton commentaire en or


Lucie Trellu 30/11/2008 20:17

Cet état qui fait tomber les barrières, je l'ai connu aussi lors des marathons d'écriture, où durant un week-end, on essaie d'oublier le temps, le sommeil, la faim, pour écrire ensemble en continu... Cela donne des résultats étonnants, et de bons départs pour des textes plus aboutis.

Russalka 01/12/2008 16:27



Complètement d'accord, ceci dit je n'aime pas trop manquer de sommeil non plus


les veillées trop tardives ne me valent rien(sourire)


contente de savoir que vous participez à des marathon d'écriture,pendant des années j'ai été de noùmbreux ateliers, mais c'est un peu un fil à la patte


maintenant je me contente d'aider quatre dames étrangères qui apprennent le français


et c'est déjà bien du travail...


Merci Lucie






Artno 24/11/2008 11:31

perdu ou en lieu sûr...

Russalka 25/11/2008 11:19


Quelque part dans l'Inachevé... je crois. Merci Artno


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook