L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 07:55






Exactement je pense en fer

      m'acharne sans pitié sur tous les mots de bois
  et je sais que ma rage tient au refus des pierres
             de se déplier sous mes doigts.

Le vent alors se tait. Il désapprouve.

Serais-je trop pressée
de tenir dans ma main une terre qui me ressemble ?

Hier, j'ai ramassé mille cailloux blancs
       en ai bordé le talus

son sentier qui se creuse.



Ce travail lent et répétitif m'a apaisée quelques heures
.

Rien d'industriel dans ces formes blanches irrégulières

mais un témoignage de bête qui marque son territoire


Puis j'ai retourné la terre
            et découvert le grain.
 
Est-ce ainsi l'univers ?


Reposant tout entier dans son germe

qui se repose en lui?

Mon ignorance m'ouvre toujours à la bonne page...






Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

frenchpeterpan 20/08/2010 13:14



oui :)


tout de même, les mots ne sont pas les mêmes, tu les agences mieux que moi


;) / merci de ton amitié poétique indéfectible



Russalka 21/08/2010 08:24



Non, je ne suis pas d'accord, nous avons tous nos respirations
et puis c'est de la différence que nait la richesse
je t'embrasse Marco
à tout bientôt!



Miche 20/08/2010 05:47



Oui, "mon ignorance m'ouvre toujours à la bonne page" puisque c'est en conscience.


Oui, tout a sa raison d'être.


 


Si les pierres ne peuvent se déplier sous les doigts


Elles murmurent à l'oreille attentive des secrets.



Russalka 22/08/2010 14:39



Je pensais avoir répondu et pourtant, une fois de plus OB a mangé la réponse...
Cela me fait penser à la belle phrase de Rabelai " Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ". Merci de la lecture attentive aux pierres.


 



frenchpeterpan 19/08/2010 16:52



écrit si simplement


l'art du grand poème comme le dit K. White c'est justement cette simplicité


mots simples que - quant à moi - j'ai du mal à deterrer


bravo, donc



Russalka 19/08/2010 21:58



C'est super sympa de t'être posé, Marco. Les mots simples pourtant
tu les portes en toi
et si souvent nous les offres...
Tiens j'ai souvenir d'un poème que 'jadore chez toi
je le mets en lien... Il se nomme le monde.
il te ressemble absolument et je crois que c'est vers cela que tu dois aller pour être en phase.



aimela 19/08/2010 09:49



Trop difficile pour moi d'exprimer mes sentiments devant ces mots alors je lis, je ressens  et je rêve . Bises



Russalka 19/08/2010 21:51



Ne te fais pas de soucis, tu sais, parfois quand je regarde une de mes fleurs, je suis prise de sentiments tellement vastes, étranges,
nouveaux, que je ne trouve pas non plus les mots... Bisous Aiemal et merci du rêve partagé.



marlou 18/08/2010 17:58



Subtil et profond...On plonge avec toi dans la réflexion...



Russalka 19/08/2010 09:52



Mille merci Marlou, c'est sympa d'avoir aimé!



Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook