L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 05:45





 

D'avant-hiver nous aimions l'usure des tissus
une certaine qualité de lumière
nous en cherchions toujours l'infinie floraison

sur les feuilles anciennes
la saveur d'un temps qui ne nous pressait pas.

Quand l'air trop vif avait tourné la tête
les voix semblaient plus fraîches
plus jeune le ruisseau dont nous longions les berges sous l'automne.

Ce froid cloué aux yeux nous déchirait de nous
nul espoir
nulle peine
juste le pas léger entre les fauchées d'herbe
 

Jaillie des pierres lourdes dressées sur son flanc
loin du bruit du soleil
elle nous attendait

Oserions-nous marcher sur ses pavés d'eau sourde
e
mprunter le revers
gravir la dague d'ombre et son poids qui s'abstient ?

Lâcher prise?







Partager cet article
Repost0

commentaires

A

La nature nous rappelle l'esentiel, sans elle, nous sommes peu de choses et invite au lâcher prise , là où il y a résistance et blocage, que je cultive avec grand art !


Répondre
R

cela tombe bien... moi aussi (sourire)
merci de ce partage Alice


V

Ah Bon ? Pourtant d'après la poste il serait arrivé le 20 ?
"le 20/11/2009 : Arrivé au bureau distributeur de
FARGUES (33210)
Courrier n° 1H00456520664 (Lettre MAX) : Distribué par FARGUES (33210) le 20/11/2009.
Le courrier a été déposé dans la boîte à lettres du destinataire."
Me serais-je trompée d'adresse ???


Répondre
R

Oui! Oh que je suis peinée... nous habitons Toulenne... C'est encore une des conséquences de ces transformations du service public en je
ne sais quoi.

j'irai demain  à la poste pour réclamer.
Mais je crains que, si le paquet a été distribué, on ne le retouve jamais.


M

Les âmes d'elite ne le peuvent pas...Beau poème !


Répondre
R

Je ne sais s'il faut être d'élite ou pas pour lâcher prise... Je sens de tout mon être que c'est une question d everrou à ouvrir et
qu'ensuite tout est si simple. Merci Marlou


R

C'est un air vivifiant qui, réchauffe le corps et l'esprit, devient un doux aiguillon qui donne des ailes aux promeneurs.
Le regard s'aiguise, pénètre en profondeur cette troublante nature qui vous laisse voir ce que verdure cachait.


Répondre
R

Exactement! un  air vivifiant qui décrasse les poussières accumulées par le trop sec été
mais aussi l'âme et le regard
bien vu Roland, merci!


C

Il faut oser. C'est drôlement amusant. lol
bonne journée
clem 


Répondre
R

Alors si tu le suggères, la prochaine fois nous oserons ;o) merci Clem du clin d'oeil...


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook