L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 15:19



Est-ce que tu te souviens quand nous étions enfants
les heures au collège passées à découvrir
le pouvoir de nos mains?

Nous ne sentions que de la lumière devant nous
le maître distribuait le matériel les outils
nous montrait le trajet
vers l'Objet
pas de
doutes pas de craintes
nous savions que nous irions à la rencontre les uns des autres
geste après geste
doucement

Souvenirs

Le four à émaux  - fusion de  poudres - magiciens nous étions
presque maîtres du monde
quelques questions têtues que le professeur de sciences naturelles résolvait bien vite

L'agenda en faux cuir ( la petite peur de faire mal à cette peau)
les tranches de carton qui tenaient ses trois pans dont celui du dessus était garni de mousse pour le confort
et puis la feutrine rouge opéra si douce au-dedans
les entailles où se glissaient anneaux pour tenir bien au chaud le carnet, les feuilles vierges, le stylo
apprendre à doser la colle lisser un plan découper nettement
ne pas salir ne pas déchirer respecter

Beau quartier de Paris dessiné d'après tableau puis
reproduit en balsa
découpé assemblé décoré par nous seuls
nous pouvions colorier l'immeuble de nos rêves
ajouter personnages en pate à modeler



Le vitrail commis avec toutes les autres classes de troisième
personne ne s'est jamais brûlé
comme on se sentait petits devant cette oeuvre collective et en pensant surtout
aux rosaces d'églises
l'esprit trouvait mouillage à la porte lumière
nous étions voyageurs au bord d'une prière

Le pyjama satin qui m'avait convaincue que la couture et moi serions à jamais fâchées

Le pain fabriqué et cuit et partagé
le goût du pain que l'on a vu grandir

l'herbier soigneux dont nous dégustions les teintes qui se fanaient lentement
les  fleurs cueillies sur les trottoirs des rues elles semblaient heureuses debout dans leur teintes passées


Chacun avait le choix de son groupe
dans le mien beaucoup de filles quelques garçons
dans un autre
on trempait le corps et l'envie à d'autres horizons
la mécanique auto, la découverte du bois, le travail du métal, l'électricité,
il y avait là quelques filles et beaucoup de gars

Nous n'avions pas le sentiment de traverser des ombres
accompagnés depuis le germe de l'objet jusqu'à sa réalisation
et surtout
nous aimions nos outils: ils nous parlaient

Ô qu'avons nous oublié en route
qu'avons nous fait de tout cela
où l'avons nous perdu
qu'avons nous renversé?


Les métiers de nos ancêtres...


 

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook