L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 15:15
 
 A ma mère...




gauguin-femme-eventail.jpg
Tes fenêtres sont embuées de lune
au jardin
le jour
n'a de nom que remué.


Le vent
pourquoi te faisait-il penser aux bouleaux blancs
dont les rangs se tenaient
sages au bout
du pré?

Tu aimais l’heure des plis
    quand la terre se ridait sous le soleil rasant
            tu lisais les voleurs à sable débusqué
leur soif ouverte en noir autour de ce qui brille
    de l'autre côté des grilles.


Toi aussi alors tu as été pirate
    quand le ciel était là
                avec un grand soleil tendu au bout du bras ?
  
Toi aussi tu savais
        l'effort fait pour passer sans toucher sans désir
    auprès de la beauté
les refuges obscurs où l'on se croit en paix
l'âme
            déjà
vendue aux justices de l’aube ?


Au fond de nous
se lèvent

toutes ces choses tues...





gauguin-femme-eventail.jpg


 
 

Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans autobiographique
commenter cet article

commentaires

Le bateleur 24/08/2007 09:09

Merci oui quelque chose nous manqueet j'ai compris cette annéequ'il me faudrait impérativement laisser les rideaux de ma classe ouvertsmême si les reflets gènent sur le tableaul'absence de soleil a été la cause principale de rachitismechez les enfants des mines en angleterre ...Déjà Catherine a perdu des couleurs

Russalka 24/08/2007 11:28

Nous avons eu un été pourripeut-être quatre jours d'ensoleillement durant le mois de juillet et celui d'aoutce matin ciel voiléâme voiléepensées voiléesj'aime les ciels tumultueuxmais à la condition qu'un peu de bleuse glisse dans la grisailleil faut laisser rentrer dans les classes l'oiseau de soleil

Le bateleur 23/08/2007 09:04

Cette intimité que tu partages ici est baignée d'une musicalité prodigieuse (j'ai effacé plusieurs fois le mot avant de finir par l'assumer)certains alexandrins (les refuges obscurs où l'on se croit en paix)sont de ceux dont Paul Valéry disait"le premier vers est un cadeau des cieux"au poète par la suite de les mériter.merci de donner l'hors du silence à "ce qui se tait"

Russalka 23/08/2007 09:56


Et tu as raison de me rappeler cette superbe phrase de Valéry
tant je vis l'écriture plus comme un artisanat
avec ses pots cassés, ses cuissons trop vives ou pas assez
ses couleurs mal choisies à jeter
...
Contente que ta Douce et toi soyez de retour dans votre Lorraine
il fait un temps très gris, ici 17°
cela doit vous être difficile après tout ce soleil
mille pensées pour vous deux le temps que cette partie de vous restée là-bas vous rejoigne


adeline 22/08/2007 11:49

un bien beau,poème  Vivianen'oublie jamais je crois  et peut être qu'au contraire le recul ravive les souvenirs

Russalka 23/08/2007 09:53

Disons que le recul leur donne une épaisseur, une coloration, on choisit toujours ce que l'on garde en mémoiremais comme me le faisait remarquer très judicieusement un ami en privé, pardonner, c'est oublier et c'est un acte de la volontéIl se trouve que dans la vraie vie je suis complètement amnésique, ma mémoire des coups pendables que l'on peut me faire ou m'avoir fait est nullissime, et même, c'est une mémoire anticipatrice puisque je n'en veux pas par avance aux coups pendables que l'on me fera ;o)Merci Adeline de la visite

Marianne 22/08/2007 10:59

Qu'ils sont beaux vos vers !  "Au fond de nous se lèvent toutes ces choses tues..." Dans ces points de suspension, je reste toute songeuse !

Russalka 23/08/2007 09:49

je le suis souvent aussi lorsque ma mère se laisse un peu aller dans ses vieux jours pas toujours simples à me raconter sa jeunesse, lorsque sa parole est enfin apaisée.Mille merci Marianne, lécrire c'est s'abandonner, je crois...

valentine 22/08/2007 09:12

Encore un très beau poème, qui dépasse sans doute sa dédicataire... "un grand soleil tendu au bout du bras", "l'âme déjà vendue aux justices de l'aube" : que de merveilleuses images trouvées dans une inépuisable besace de sensations brûlantes !Mais le nocturne hélas n'est pas au bout du lien (je ne l'ai pas trouvé).

Russalka 22/08/2007 10:07

Mille merci Valentine, je suis vraiment heureuse que tu aies aimé ce petit texte, en fait j'ai collé deux poèmes le résultat est qu'au lieu d'être deux fois plus long c'est deux fois plus court (sourire).Cela me désole pour le nocturne mais je me doutais un peu, ce site accepte certains plug-in, en lien parfois on n'arrive pas à ouvrir les MP3, c'est un site de piano que j'aime bien, je te donne le lien vers la page d'accueil, Piano society  tu trouveras peut-être ainsi ton bonheur mais cela me désole car j'adore ce nocturne et ne le trouve nulle part en MP3 sur la toile;

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook