L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 00:53




Avant que l'homme ne précipite le désordre, il était éternel. Vrai de vrai.
Le pays que ceint aujourd'hui la Grande Muraille était peuplé d'hommes sages, lents, dont les actes étaient éclairés par la course de la Lune autour de la Terre et pesés aux réponses du sable s'écoulant entre les doigts.

La Nature leur rendait cette sagesse en leur offrant juste récompense à leurs désirs et besoins.
Mais un jour vint où, comme pris de folie, au lieu de se satisfaire de cet échange, ils se mirent à déchirer la Nature sans se soucier de ses larmes.
Alors, Nature qui est maitresse de toute chose et compte bien le rester, se mit en colère. Elle se saisit de l'un d'eux qui courait d'un déboisement sauvage au détournement d'une rivière.

-Pourquoi vas-tu si vite? Comptes-tu pour finir posséder le temps en plus de dévaster l'espace?

-Pourquoi pas? Je commence déjà à soumettre les arbres et les animaux, alors le temps..question de temps.

-Regarde tes pieds, coureur de vanités, regarde-les bien! Quelle taille est la leur?

-Bien assez grands pour parcourir la route qui me mène de ce champ que je brule à cette colline que je rase.

-Non. Aussi petits que la distance qui sépare ces deux plants que tu as mis en Terre, hier, sans attention ni tendresse pour le rythme qui est le leur et leur besoin de place où s'enraciner. L'un d'eux est déjà en train de mourir pour laisser vivre l'autre....

-Et alors? Il 'en restera un.

-Tu n'auras pas le temps de le voir fleurir.
Tu es trop léger, décidément, Homme -qui- court.
Sache désormais et pour tous tes enfants et les enfants de leurs enfants que " De l'arbre en fleur à l'arbre mort, il n' y a que la distance d'un pied..."

Depuis, l'homme ne sait plus le goût de l'éternité


Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Les naissances du Monde
commenter cet article

commentaires

renaud 24/01/2012 23:05


Bonsoir Viviane.Beau texte, profond et philosophique.Malheureusement


depuis la nuit des temps l'on sait que l'homme n'est que vanité.


Il faudrait que tout recommence et qu'il y ait moins d'orgueil et plus


d'intelligence.


Amitié.

Russalka 25/01/2012 09:43



 


Qui sait en effet s'il n'est pas trop tard? Merci Renaud!



Valentine :0056: 24/01/2012 21:26


Magnifique conte ! Encore une richesse d'inventivité et de sens, à quoi s'ajoute une écriture aussi élégante que précise... Pourquoi tous ces récits ne
sont-ils pas publiés ! Les as-tu présentés chez Actes Sud ?

Russalka 25/01/2012 09:39



 


En fait, je n'ai pas trop le temps entre le jardin, les travaux de la maison et mon petit fils de me consacrer, à
écrire des nouveautés, et encore moins à valoriser les anciens en les présentant à un éditeur. Cette année sera encore difficile car je vais avoir jusqu'au mois de septembre prochain beaucoup de
visites déjà programmées. Alors peut-être que l'an prochain, je pourrai poster enfin ce qui est ( je te rassure) déjà réuni par petits fascicules prêts à imprimer? Je viens enfin d'être éditée
dans une anthologie de poètes du continent noir, mais j'attends de recevoir les ouvrages pour faire valoir cette première parutionauprès d'éditeurs ( En France, sauf à s'auto-éditer, on ne peut
prétendre à une édition plus prestigieuse si on n'a pas déjà été édité!!! paradoxe mais c'est comme ça que cela marche... )  Bisous!



Miche 23/01/2012 01:28


Tu parles de ce temps, de l’homme-nature, au cœur pur. Il n’a jamais concerné les masses,
quelques individus toujours.


La masse a grandi, les hommes-natures sont toujours aussi peu nombreux…


Merci à toi


 

Russalka 24/01/2012 09:18



 


Il est vrai que l'on aimerait les êtres davantage se sentir... proches vraiment, pour ne pas dire fondus dans cette
nature, avec le temps...



corinne 24/12/2009 09:47


L'homme est un voleur d'éternité...
Il a un appétit vorace du temps qui s'écoule ; il le dévore et n'en laisse aucune miette !

Nous ne sommes pas immortels et le temps nous est compté...Les années se découpent en 4 saisons, les mois en semaines, les jours en heures. Mais ce qui est important est ce que nous accomplissons
de bien et de beau pour la sauvegarde de la Nature, pour l'éternité !

Celui qui aime la terre, la cultive, non pas pour sa propre vie mais pour les générations futures et quittera ce monde en y laissant belle trace !

Sublime image : réduire le temps à la taille d'un petit pied humain...
Magnifique texte !
Belle leçon de vie qui nous ouvre les yeux sur cet espace temps !


Russalka 25/12/2009 09:50


Jamais je crois le temps ne m'a paru si dévoreur que ce dernier mois de  décembre en cours d'achevaison
nous essaierons d'entretenir notre amitié pour cette terre et ses habitants
et puis
écrire aussi (sourire) pour le partage et la tendresse

merci Corinne des tiens qui nourrissent.


Roland 23/12/2009 16:09


Hier encore, j'avais vingt ans, mille projets, j'avais le temps.
Aujourd'hui, la vie moderne ne laisse plus le temps,
il faut tout obtenir tout de suite dans l'angoisse du lendemain.
J'ai l'impression que beaucoup survolent la vie, moi aussi sans doute.
Demain apprendre à vivre!


Russalka 25/12/2009 09:40


L'année qui vient sera pour nous dédiée à la lenteur et à l'attente
au choses simples du jardin
aux projets simples que réalisent les mains
ce sera chouette!
Bises et merci de tes voeux qui rejoignent les nôtres.


Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook