L'auteur


bretagne-aout-2009 0053

Sceau1.gif
Blog de poésie, histoire de la musique et des arts,
contes, cuisine, philosophie, défense et promotion de la laïcité


anti_b

Musique de la semaine

Arundo Donax

3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 17:03




C'est un matin sans mots

un grand rempart de brume ébréché par endroits


On sent  du bout des doigts que le ciel voudrait dire
les heures
à sa façon

Inconscient
le temps passe
sur le mur la pendule égrène les secondes
pour faire comme si

mais est-il bien utile
                                    de compter nonchalance ?


Si Tempus était pierre on entendrait le choc
comme un cristal brisé
mais
il demeure intact
d’une rigueur terrible
et terriblement douce


Temps
sais-tu comme la mer les bijoux de coraux
ou les grands os de bois
flottés lissés léchés déposés sur la grève
l'encre si délicate du sel sur la peau
qu'un baiser peut gommer?

Dans quel piège tombent-elles
tes notes infinies pour que jamais tu n’oses?

Mais peut-être faut-il

rester dans l’ignorance ?


Partager cet article

Repost 0
publié par Viviane Lamarlère - dans Botanique de l'étymologie
commenter cet article

commentaires

Alice 25/09/2009 14:33


Le temps s'écrit comme il veut, insouciant, insaisissable, ouvrir les yeux et vivre le temps de son existence , au moins en prendre conscience, rien n'est maîtrisé. Amitiés Alice


Russalka 25/09/2009 17:09


Tes mots tombent à point. Je suis en train de me demander si je n'oublie pas de temps en temps de vivre (sourire)...
Merci Alice de cette réflexion sur un temps joyeux et enfantin


clem 18/06/2007 21:35

parfois j'écris ou dis que c'est un matin sans mots. Cela signifie que le temps n'est pas au beau dans ma tête, mais les images sont belles et dans ton monde les images avec les mots sont belles aussi.
clem

Russalka 19/06/2007 14:19

Merci Clem, je crois que nos monde se superposent et se rejoignent souvent, et c'est vrai que le silence au matin permet d emieux recevoir la beauté ou la mélancolie des choses...

valentine :0056: 18/06/2007 19:43

Je ne le connaissais pas celui-là ! Une merveille encore. Tu sais parler de tout avec tant d'images inattendues, et riches en couleurs.

Russalka 19/06/2007 14:07

Ce qui est terrible est que je l'ai postéet un peu retravaillé hier et je ne sais même plus de quoi il parle, obligée d'aller le relire, la tête comme une passoire (sourire)merci Valentine du petit ange qui est là...

lutin 18/06/2007 18:59

Un poème tout en délicatesse, ravie de pouvoir le formuler

Russalka 19/06/2007 13:56

merci Lutin, je ne pose ici pour le moment que de vieux textes que je remanie doucement avec l'aide d'amis poètes qui relisent et conduisent vers des choix qui me plaisent, contente que tu aies aimé...

Mes radios

France Culture le player en direct

Et dis,si on...

Ma page Facebook